← CHRISTINAPOTVIN.COM

«Moi je domine mon chien pour qu’il m’obéisse et qu’il n’ait pas le dessus dans la maison.»

Ceci est l’une des nombreuses répliques que j’entends quotidiennement auprès des propriétaires de chien. Ou bien celle-ci : « Eille là, je commencerai pas à donner des gâteries à mon chien pour toute! Moi je veux qu’il m’écoute parce que je suis le boss! »  Et je me sens un peu coupable, parce que jusqu’à tout récemment, je faisais partie de ces gens qui catégorisaient les éducateurs canins de « donneux de bonbons ». Je pensais qu’il fallait être dominant pour être respecter par nos chiens.

Il existe plusieurs types d’entraineurs pour chiens. Il y a ceux qui entrainent les chiens à la manière traditionnelle (collier à piques, étrangleur, collier électrique, etc.). Il y a également les « wannabe César », vous savez, ceux qui ont écouté les émissions de César et qui s’improvisent entraineurs pour chien ? Et il y a aussi les éducateurs canins qui travaillent en renforcement positif.

Quand j’ai commencé mes cours pour devenir éducateur canin, j’avais beaucoup de difficulté avec tout ce qui parlait des loups, de la dominance et la soumission, les histoires de chef de meute… Parce que oui, moi aussi j’ai écouté à peu près tous les épisodes de The Dog Whisperer. Tout ce que j’avais entendu à la télé s’avérait être faux (presque). Dans ma tête, je devais absolument être la boss chez nous et faire la discipline à mes chiens. Mais comme je voulais devenir entraineur pour chien et faire des thérapies à domicile, je me devais de suivre un cours basé sur des méthodes positives. Je me voyais mal conseiller des méthodes à la César à mes clients, parce que punition + frustration = un paquet de problèmes pour le chien (on s’entend que personne n’est aussi zen que César). Je voulais comprendre pourquoi les gens aimaient tant ça les méthodes sans contraintes. Pourquoi est-ce que je trouve ça si bizarre de voir des entraineurs bourrer les chiens de gâteries pour n’importe quelle raison…je voulais le découvrir, alors j’ai investi plusieurs milliers de dollars pour aller m’instruire.

Je suis en train de devenir une « entraineuse bonbon », et j’hais pas ça! Mais vous savez, quand on parle de bonbons, ça ne veut pas juste dire ‘’gâteries mangeables’’, un bonbon c’est n’importe quoi que le chien veut ; une balle, une caresse, sniffer un poteau de téléphone, monter dans la voiture, etc. Un vrai bon entraineur ne devrait jamais avoir qu’un seul outil dans son coffre à outils, alors méfiez-vous de ceux qui utilisent seulement la nourriture comme motivant en entrainement.

Ceci m’amène à dire; vous devriez toujours discuter avec votre entraineur potentiel avant de l’engager. Est-ce que celui-ci utilise des méthodes avec lesquelles vous êtes confortable ? Est-ce que ça connecte bien entre l’entraineur et le chien ?  A-t-il eu une formation dans une école réputée ? N’oubliez pas que l’avenir de votre petit compagnon sera influencé par le type d’entrainement qu’il recevra, donc aussi bien s’assurer de bien choisir son entraineur.

pitbull

En utilisant les méthodes d’entrainement traditionnelles sur notre chien, on lui apprend à obéir pour éviter une conséquence. Par exemple, « arrête de japper sinon tu reçois un choc électrique ». « Arrête de tirer parce que sinon tu vas avoir un coup collier dans le cou ». Est-ce que ces méthodes fonctionnent ? Oui. Mais à quel prix?  Le chien est constamment mis dans une situation d’échec, parce que pour le corriger, il doit avoir fait quelque chose de mal. Un chien qui obéit par évitement est un chien plus stressé, en général. Et en plus de ça, les chiens qui sont entrainés en traditionnel vont toujours essayer de dépasser un peu la limite, parce qu’ils savent qu’on est pas super constant dans nos punitions. Ils prennent le risque de se faire prendre, parce qu’ils savent qu’une fois de temps en temps ils réussissent leur mauvais coup sans se faire attraper. Pensez par exemple à quand vous roulez vite sur l’autoroute. Une journée vous pognez un ticket pour excès de vitesse. Pour le restant de la journée, vous allez probablement être ben petit dans vos shorts et rouler doucement. Le lendemain par exemple, vous allez retomber dans vos habitudes de vitesse, sauf peut-être au spot où vous avez reçu le ticket. Après avoir refait le trajet quelques fois sans avoir croisé de policier, vous retombez complètement dans vos habitudes de vitesse. Pour nos chiens, c’est la même chose. Ils vont toujours vouloir dépasser la limite, et ils le feront, car nous ne sommes pas constants dans nos punitions.

En renforcement positif, on travaille beaucoup en prévention de problème, c’est-à-dire, on va évaluer la situation, et on va récompenser les bons comportements du chien et s’arranger pour le mettre dans une situation de succès. J’entendais souvent des gens dire ‘’il faut renforcer les bons comportements et ignorer les mauvais’’. Je m’excuse, mais non. Des mauvais comportements du style, ‘’le chien saute sur la visite’’, c’est un peu dur à ignorer. Et d’ignorer le problème va faire empirer le comportement dans la plupart des cas. Comment on peut empirer un comportement? Je vais vous expliquer un petit truc. Les chiens répètent toujours des comportements qui ont été renforcés. Donc le chien qui saute sur la visite, oui il a été renforcé, soit par une caresse, lui parler ou s’exciter avec lui. La journée qu’on essais d’ignorer le problème, et bien nous avons une petite surprise. Avant qu’un comportement ne s’éteigne (parce qu’on l’ignore), le chien fera toujours une petite explosion de comportement, un  »burst » qu’on dit en entrainement. Donc au lieu de nous sauter dessus normalement, le chien va tenter le tout pour le tout dans le but de nous faire réagir, et il se peut qu’il saute plus haut qu’à la normale. Vous imaginez le scénario, le chien qui nous french et qui nous donne des coups de patte dans face, bref, quelque chose d’impossible à ignorer. Si au moment du burst on flatte le chien, on lui parle, ou le pousse avec notre bras, nous avons perdu. Le chien a obtenu ce qu’il voulait. Il a eu de l’ATTENTION, un très beau bonbon. Et dommage pour nous, parce que les prochains coups, il refera sont explosion, parce qu’après tout, c’est ça qui aura fonctionné . Bref, moi qui pensais que le renforcement positif c’était juste de donner des gâteries et des calins, j’étais à côté de la track. On doit connaitre la psychologie canine pour pouvoir intervenir dans toutes les situations possibles. En renforcement positif, on essaie de ne pas trop utiliser la punition comme outils. Quand un chien fait un comportement que nous n’aimons pas, on se pose toujours la question ‘’ qu’est-ce que je voudrais qu’il fasse à la place?’’. Si on prend par exemple un chien qui monte constamment sur les comptoirs pour voler de la nourriture, ça ne servirait à rien de lui crier après. Il faut se dire : qu’est-ce que j’aimerais qu’il fasse au lieu de sauter sur le comptoir ? J’aimerais qu’il soit assis par terre en avant du comptoir. Il ne reste plus qu’à entrainer le chien à rester assis. Il faut que le « assis » devienne plus payant que de sauter sur le comptoir. Il faut être patient et attentif pour amener notre chien à une réussite. Quand on entraine un chien positivement, nous avons de meilleurs résultats, plus durables, car le chien apprend à répéter un comportement dans le but de recevoir quelque chose.

renforcement positif

‘’Oui mais quand on commence à donner des gâteries, on est pogné avec ça toute notre vie! ‘’

Ça aussi, c’est quelque chose que je me disais avant de devenir « madame gâterie », et j’avais tort de penser comme ça. On utilise les gâteries parce que c’est facile d’accès et la plupart des chiens sont motivés avec de la bouffe. Le ratio de gâteries données diminuera au fil des entrainements et disparaitra éventuellement. Il est préférable de consulter un bon entraineur pour nous aider à monter un plan d’entrainement pour notre chien.

Pour vous résumer ça ben court, les méthodes traditionnelles nous permettent facilement de devenir le « boss » à la maison, mais n’aident pas du tout à créer un lien de complicité entre le chien et l’humain, contrairement aux méthodes positives. Méfiez-vous toujours des monsieur/madame tout le monde qui s’improvisent dresseurs de chiens, ce n’est pas parce que nous avons des chiens à la maison qu’on connait réellement ça, j’en suis la preuve vivante.

J’espère vous avoir éclairé un peu sur les méthodes d’entrainement ! Pour moi les techniques en positif ont été une énorme découverte, c’est débile à quel point on pense connaitre les chiens et que finalement, tellement pas!

Pour finir, dites-moi en commentaire le pire comportement de votre chien. Qu’est-ce que votre chien fait chez vous qui vous énerve au plus haut point?